JE SUIS CHARLIE

Je suis Charlie

Article consacré à Israel Galván à l’occasion du Festival Montpellier Danse 2013

Quelques-unes et quelques-uns interrogés par Gérard Mayen au sujet du Sieur Israel Galván : quelques phrases clefs sont retranscrites dans l’article suivant.
Il n’y a plus qu’à cliquer sur l’image pour lire.

vers article Israel Galván

La Danse Flamenca – Techniques et esthétiques / Le livre !

Après quelques années de travail, la chose est sortie de chez l’imprimeur depuis le vendredi 24 mai 2013. Un livre qui, nous l’espérons, contribuera à donner une véritable reconnaissance à l’art flamenco en tant que danse : la Danse Flamenca comme art du mouvement.

Alexandra Arnaud-Bestieu et Gilles Arnaud
La Danse Flamenca
Techniques et esthétiques

Collection “Univers de la Danse”
Editions l’Harmattan
Paris 2013
[ISBN : 978-2343008653]

Voir la couverture (.jpg) : ICI ! ou Là !
Voir la la couverture : cliquez !

La quatrième de couverture

Le Flamenco est un genre musical et une danse, un art du spectacle, un univers culturel dont la connaissance approfondie est synonyme d’érudition et d’analyse savante. Cet art, fondamentalement populaire, semble s’imposer de nos jours sur la scène internationale, notamment à travers la figure du danseur et chorégraphe Israel Galván. Le flamenco contemporain est devenu incontournable, émergence d’un mouvement de fond, d’une indéniable mutation.
Cet ouvrage se veut être un précis, une ressource tant pour les amateurs que pour les professionnels de la danse, les artistes et les professeurs. La Danse Flamenca est un ensemble complexe et cohérent : la démarche des auteurs est bien de pointer cette réalité et de participer au renouvellement d’un regard et d’une considération.
D’une part, ce livre propose un voyage au cœur de cette danse aux sources pluriséculaires, où vont se mêler des histoires, celle d’une terre, d’un peuple, d’un art en perpétuelle transformation. D’autre part, et en premier lieu, il s’agit d’accéder à une compréhension tendant vers l’exhaustivité du baile flamenco, et ce grâce à des analyses du mouvement, en utilisant en particulier la théorie de Rudolf von Laban. Ainsi a-t-il été possible de définir dans le monde hétérogène de la Danse Flamenca, les styles emblématiques contrastés qui la constituent et lui donnent son identité plurielle.

Les auteurs

Alexandra ARNAUD-BESTIEU est Docteure qualifiée Maître de Conférences des Universités en Sciences de l’Éducation, spécialisée en Didactique de la danse, ses recherches et articles sont consacrés à la transmission des savoirs artistiques. Membre de l’Association des Chercheurs en Danse. Elle est fondatrice et directrice artistique de la Compagnie Imaginaflamenco – affiliée au Conseil International de la Danse (Unesco).
Gilles ARNAUD est licencié en Anthropologie et détenteur d’un Master II Recherche en Histoire et Cultures de l’Europe Méditerranéenne. Concepteur de webzines et rédacteur.

Où donc trouver l’ouvrage

Soit chez votre libraire préféré, qui se fera un plaisir de le commander (si ce n’est déjà fait).

Soit directement sur le site de l’éditeur :
Les éditions l’Harmattan et La Danse Flamenca

Soit sur les sites de vente en ligne : Chapitre.com, Decitre.fr, evene.fr, sauramps.com, fnac.com, leslibraires.fr, RueDesLivres, mybooks.fr, amazon.fr, PriceMinister, Cultura, etc.

pour les convertis au ebook (présent sur le site de l’Harmattan) : bookeenstore.com, leslibraires.fr, mollat.com, l’Appel du Livre, Darty, etc.

Bien à vous toutes et tous
Alexandra et Gilles


NOTA BENE

La publication du livre a été notifiée par l’association de Chercheurs en Danse


Dialogues avec Etty Hillesum | work in progress 1

Cette série de work in progress ne sera pas constituée d’articles ayant trait directement à la conception et à la réalisation de notre pièce chorégraphiée, il sera question des nourritures terrestres et spirituelles qui sous-tendent Dialogues avec Etty Hillesum, les intimes fondations culturelles d’une création.

Rencontre avec Nicolas Bacri

Une première rencontre par le son par l’écoute de cette oeuvre écrite entre 1994 et 1997, une prière, où la profondeur de l’intention résonne :

A la mémoire des martyrs juifs de tous les temps
In memory of the jewish martyrs of all times

Et cette video, extraits d’une conférence où Nicolas Bacri explique son travail de compositeur, comme un élément quelque peu en marge d’une certaine conception de la musique contemporaine, et dans son intime.

Une proximité

Une prière : liens vers

Partie I

Partie II

Nicolas Bacri - une prière

Nicolas Bacri - une prière

Le site officiel de Nicolas Bacri

Nicolas Bacri on line

Rencontre avec des Maîtres de Danse [2/2] : Août 2011

Et puis bien-sûr, comme chaque année, un séjour en terre andalouse pour suivre les stages professionnels avec des bailaoras

Adela Campallo

Mercedes Ruiz

Rencontres avec des Maîtres de Danse [1/2] : juillet 2011

Master Class avec Israel Galvan à Mont de marsan : juillet 2011

Être danseuse-chorégraphe et enseignante en danse flamenca implique nécessairement une formation permanente. Il est donc presque un devoir de faire MasterClass en France avec le grand du moment, et de l’avenir du flamenco sans doute.

On ne peut que louer l’extraordinaire Maestro, tant pour son attention en tant qu’enseignant, que pour son humilité presque infinie.


Arte Flamenco 2011 : La Master Class d'Israël… par departement_landes

…et encore du Israel Galvan en video…


Israel Galvan, un corps libre par departement_landes

Stage professionnel en Arles avec Belén Maya : juillet 2011

abanico flamenco

Belén Maya, toujours aussi belle et toujours aussi experte.
Une magnifique Guajira con abanico.

Une bien belle soirée à manger des sushis et à discuter de Flamenco et d’analyse du Mouvement…
Merci Belén pour ton temps précieux…

Belén Maya

Belén Maya était au festival de Nîmes, édition 2011, et elle sera à Port Saint Louis (à deux pas d’Istres) pour présenter une nouvelle fois sa pièce TRES.

Un bien beau mois de juillet.

Gilles Arnaud

Articles relatifs

Belén Maya

Le danseur des solitudes

Esprit d’un festival de Flamenco [contemporain] (hypothétique)

Rencontres Internationales de Flamenco Contemporain

Note d’intention

Le Flamenco est une composante culturelle méditerranéenne, et bien plus encore, fondamentalement, une forme d’art faite de convergences. Le Rajasthan s’étire jusqu’en Andalousie, rythmes et harmonies cheminent et se transmutent pour devenir autres. Beautés irradiantes du peuple gitan émanent du creuset espagnol.

Résonner selon une logique de la fusion et du dépassement.

La diversité d’identités et de cultures représentent le multiple qui s’oppose à l’intolérance et au repli sur soi.

Le Flamenco contemporain ou Flamenco Actual émerge depuis quelques années – nouvelles quêtes et nouveaux enjeux…
Israel Galván et son ” Flamenco apocalyptique ” s’est imposé comme le chef de file d’artistes pour lesquels les frontières sont illusoires. Pas de provocation dans ces démarches contemporaines incandescentes : redécouvrir les visages de la tradition et transcender les cadres dans le plus grand respect. C’est bien selon cette ligne de conduite artistique que s’articulerait la programmation de ce festival de Flamenco contemporain.

Porter la danse sous toutes ses formes sur le devant de la scène. La contemporanéité et ses audaces ont toujours leur place. Les avant-gardes constituent une voix qui ne doit pas se taire mais s’élever si l’universel reste le maître-mot.

Le Flamenco est un langage, ici et maintenant, enraciné dans une histoire plurielle et le regard toujours tourné vers de nouveaux horizons.

Le principe pourrait être des spectacles ponctués de conférences/débats et tables rondes. Les questions théoriques abordées selon les pentes esthétiques et musicologiques seraient au service de l’événementiel, de sa pertinence et de son ampleur.

Gilles Arnaud

Considération savante

Piénese que, durante mucho tiempo, la legitimación del conocimiento, el “capital cultural” del flamenco, parecía medirse por la exhibición pública de cuantas más experiencias personales o chascarillos, ciertos o conjeturados, mejor. Era más válido entonces quien había tomado más cafés con Camarón, no quien mejor conocía las reglas del método científicó.

Cristina Cruces Roldán
(Universidad de Sevilla)
“El flamenco como objeto de estudio. La dimensión patrimonial”, in José Miguel Diaz-Báñez, Francisco Javier Escobar Berrego (Eds.), Investigación y Flamenco, 2011.

Métamorphes et le Flamenco Contemporain en Avignon – Pierre Nicolas

Violaine Kruch et Alexandra

Alexandra Arnaud-Bestieu, chorégraphe et danseuse

Elle danse le Flamenco, ou plutôt les Flamencos. Du plus traditionnel au plus audacieux, croisant cette danse de souffrance et de passion avec les énergies du blues ou du trash métal. Portrait d’une danseuse toujours à la recherche d’un ailleurs, chorégraphique autant que symbolique.


“Tout ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égard, ni patience“.

Cette citation de René Char pourrait traduire le mouvement perpétuel que l’on devine dans le parcours artistique d’Alexandra Arnaud Bestieu, danseuse venue du classique, passée par le contemporain, baignée dans le flamenco. Et qui aujourd’hui, avec force et prudence, crée son propre univers, entre tradition et invention.
Cet amour de la diversité, ce goût pour l’altérité lui viennent peut-être de ses origines. «Mon grand-père était Espagnol, ma grand-mère Juive, ma mère Languedocienne. Et mon père était un proche de Manitas de Plata !» Elle grandit dans un univers où le Flamenco est roi. Mais elle fait ses classes aussi, en suivant de 3 ans à 18 ans des cours de danse classique. «Déjà pour mon solo, en dernière année, j’ai voulu danser sans chaussons, pieds nus». L’appel de la liberté

Rencontres

Alors qu’elle part faire des études de psychologie, puis de sciences de l’éducation, elle rencontre la chorégraphe contemporaine Nelly Lacince, et intègre la compagnie Terre-danse. «En classique, il y avait des émotions que je ne pouvais pas exprimer. Avec le contemporain, j’ai dû apprendre la liberté».
Mais au bout de quelques années, elle trouve aussi les limites de la danse contemporaine. «Essentiellement, je ne parvenais à me faire à son côté asexué», explique-t-elle. Et lorsqu’en 1999, elle a la possibilité de participer à un stage de Flamenco avec la grande danseuse Belen Maya, c’est une nouvelle rencontre qui s’annonce pour elle.
Elle s’installe à Marseille, en 2002, car la ville est le berceau d’une véritable «émulation gitane», comme elle la nomme elle-même.

Trip(es)

Elle devient professeur à la maison de la danse d’Istres, et développe un travail de recherche sur la didactique de la danse. Et, bien entendu, elle crée différents spectacles, certains ancrés dans la grande tradition flamenca, d’autres lançant des passerelles vers d’autres univers, notamment ceux de la danse contemporaine. En 2008, c’est suite non à une rencontre, mais à une colère contre les limites que voulait lui imposer une chorégraphes qu’elle se lance dans la création d’un spectacle plus intimiste. «Je me suis demandé au départ «qu’est-ce qui te fais triper»»(de l’anglais trip qui veut dire voyager), ce qu’on pourrait aussi bien traduire par «qu’est-ce qui te prend aux tripes».
Au final, un spectacle passionnant, Métamorphes, qu’elle a présenté pour la 6ème fois au Théâtre du Rempart, à Avignon, et qu’elle rejouera là dans le printemps 2011. Un solo éblouissant, accompagné par de formidables musiciens flamenco. Un spectacle où elle partage le plateau avec une sculpteuse illustrant ainsi la dialectique entre le créateur et la créature. Une heure à couper le souffle, entre tradition et modernité. Avec au final un flamenco en blouson de cuir, sur fond de Metallica. Et surtout, pour le spectateur comme pour la danseuse, une heure passée ailleurs. Ou, pour refaire un jeu de mot en anglais, «higher».

Pierre Nicolas
(Journaliste et photographe)

Hebdo Le Comtadin / Avignon – Décembre 2010


Source : Le Comtadin en ligne

De Lorca à Senghor : un bien bel article qui fait mouche !


Sylvie Bourgeois et Alexandra Arnaud-Bestieu | Afroflamenco

Sylvie Bourgeois et Alexandra Arnaud-Bestieu | Afroflamenco


Un article dans La Provence du vendredi 19 novembre 2010 qui rend bien compte de l’esprit de cette création commune avec Sylvie Bourgeois : De Lorca à Senghor.

Flamenco et Afrique se croisent au Théâtre du Rempart

Lorca, Senghor : deux poètes sont à l’honneur dès aujourd’hui

A Paris, l’ UNESCO planche depuis hier sur le rapprochement des cultures. A Avignon, ce thème est porté ce soir et demain sur la scène au Théâtre du Rempart. Quoi de mieux pour ouvrir la saison de ce théâtre permanent résolument tourné vers les écritures contemporaines, tous supports confondus.
Danseurs, comédiens, musiciens font magnifiquement le lien De Lorca à Senghor. Soit du poète espagnol à son homologue sénégalais. Deux plumes du XXème siècle qui ont mis du songe dans leurs mots. Et dont l’ouverture, la tolérance et la faconde servent ici de passerelle vers un maillage : oui le flamenco et l’art traditionnel africain peuvent se marier avec harmonie.
Alexandra Arnaud-Bestieu et Sylvie Bourgeois ont ainsi conçu une invitation aux voyages. Plusieurs voyages en un, avec une esthétique tantôt axée sur l’émotion flamenca, la douleur au firmament, mais aussi sur l’échappatoire des virtuosités chorégraphiques de l’Afrique actuelle.
Une vraie expérience, qui enchaîne les temps forts sans temps morts.


Cie Imaginaflamenco en Avignon | Théâtre du Rempart


Copyright photographique : Mathieu Dumay


Article relatif

Un week end au Théâtre du Rempart / Avignon 2010

Une fin de semaine au Théâtre du Rempart / Avignon | les 19, 20 et 21 novembre 2010

Théâtre du Rempart - vue des planches...

Une belle programmation d’hiver 2010/2011 au Théâtre du Rempart en Avignon.
Cette saison, justement, nous l’inaugurons…

Trois soirées qui se déclinent de la façon suivante :

  • 19 novembre / 20h30 : De Lorca à Senghor
  • 20 novembre / 20h30 : De Lorca à Sengho
  • 21 novembre / 17h : Métamorphes


Rappels poético-didactiques

De Lorca à Senghor

… où il est question d’une danse … africaine … puis d’une autre … flamenco … de poésies … donc de poètes … Frederico García LorcaLéopold Sédar Senghor … un mélange … des genres … des mots … pour le meilleur … et du bonheur … peut-être … vous en jugerez …

Vers la vidéo de présentation de cet Afroflamenco

Métamorphes

matériaux [terre] | pouvoir [création]

humanité [marionettiste] | inspiration [flux]

culture [pluralité] | danse [contemporaine]

danse [flamenco] | identité [pluralité]

sculpture [créateur] | solo [singularité]

musique [électronique] | musique [metal]

musicien [guitare] | chant [voix]

Vers la vidéo de présentation de ce flamenco contemporain


Renseignements et billetterie en ligne


Téls : 04 90 85 37 48 – 06 75 41 73 11

ou la page contacts

La billetterie en ligne, c’est : ICI


Aller au Théâtre du Rempart


Agrandir le plan


Articles relatifs

De Lorca à Senghor : un bien bel article qui fait mouche !

Métamorphes et le Flamenco Contemporain en Avignon – Pierre Nicolas